<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> l'aérodrome


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


L'aérodrome "Terre des Hommes"
Le Progrès du
 
25/04/19

L'histoire du jour Atteinte d’un cancer à l'âge de 3 ans, Auxane fait son baptême de l’air

15/05/19

Un pôle aéronautique va voir le jour à l’aérodrome Terre des hommes

Le Progrès du /04/2019

L'histoire du jour Atteinte d’un cancer à l'âge de 3 ans, Auxane fait son baptême de l’air

Dimanche 21 avril, Auxane Marion, atteinte d’un cancer de l’enfant, s’est envolée pour un baptême en ULM et en hélicoptère à l’aérodrome Terre des hommes.

Une quinzaine de pilotes d’ULM s’étaient retrouvés pour cette opération avant leur tour de France en juillet.
Dimanche 21 avril, une quinzaine de pilotes et des amis ont participé à ce grand élan de générosité pour permettre à Auxane Marion de s’envoler en ULM.
Gérald Thevenon, de l’association Gemilis, entreprise de formation professionnelle et de loisirs, dont fait partie Myriam Rigaud, de Val-Revermont et Virginie Dunand, de Ceyzériat, a organisé ce baptême.

Un tour en hélicoptère avec sa mère, Estelle, a également été offert par Patrick Beyeklian, de l’Héliclub de l’Ain.

Une page sur les réseaux sociaux pour soutenir Auxane
Auxane est une petite fille de 5 ans, atteinte d’un cancer de l’enfant, depuis ses 2 ans et demi.
“Auxane, son combat pour la vie” est une page des réseaux sociaux qui permet de suivre la vie de la petite fille. Elle a été fondée pour l’aider à réaliser ses rêves, mais aussi pour soutenir ses proches.
Grâce à de nombreux dons, Auxane a pu réaliser son rêve : aller rencontrer le père Noël en Laponie, accompagnée de sa sœur et de ses parents. Un voyage qui avait pu se concrétiser grâce à la générosité des gens et aux 13.000€ récoltés pour la petite Auxane.

Aujourd’hui, Auxane est l’ambassadrice de l’association Marabout de ficelle, qui collecte des fonds pour aider les enfants atteints de cancer dans les hôpitaux de Lyon et de Saint-Étienne.
L'association soutient également la recherche en organisant des spectacles de clowns musiciens ou en vendant des créations artisanales.

Virginie Dunand et Myriam Rigaud sont deux pilotes ULM multiaxe, basées à l’aérodrome Terre des hommes.
Toutes deux ont le projet de participer au tour de France ULM, organisé par la Fédération Française d’ULM (FFPLUM), du 20 au 27 juillet 2019.

Objectif ? Promouvoir le vol au féminin dans les médias (seulement 5 % des pilotes de loisirs sont des femmes en France), mais aussi soutenir “Auxane, un combat pour la vie” et l’association Marabout de ficelle. Elles composent le groupe des “Elles de l’Ain”.

R.M..

Le Progrès du /05/2019

Un pôle aéronautique en gestation à l’aérodrome Terre des hommes

Une unité d’assemblage et de production d’avions et d’hélicoptères va voir le jour sur le site de l’aérodrome Terre des hommes. La concrétisation de ce projet ambitieux marque la volonté de deux chefs d’entreprise de créer, à Bourg, un pôle aéronautique qui compte sur le plan national..

Décollage. Atterrissage.
Sur le site de l’aérodrome Terre des hommes, situé à cheval entre Bourg et Jasseron, le ballet aérien des avions et des hélicoptères, est permanent.
Dans leur atelier, Jean-Baptiste Bély et Didier Lagneaux, dirigeants des sociétés Aérolight et Mosquito Europe, eux aussi, ne touchent pas terre.
À l’image de ce qui se passe dans le ciel, l’activité est soutenue dans le bâtiment qui jouxte la piste.

Passer un cap : celui de la fabrication industrielle
Forts d’un carnet d’adresses bien rempli, les deux associés ont décidé de faire construire une nouvelle unité de production, à proximité des locaux qu’ils occupent actuellement.
Le conseil municipal de Bourg s’est exprimé en faveur de ce projet le 8 avril.
« Nous commençons à nous sentir un peu à l’étroit dans notre atelier.
Le bâtiment que nous projetons de faire bâtir sera de 2 000 m².
Il nous permettra de passer un cap, celui de la fabrication industrielle », explique Jean-Baptiste Bély.
Montant de l’opération : 800 000 euros.
Un investissement important pour les deux entrepreneurs puisque le financement du futur équipement repose sur des capitaux privés.
Didier Lagneaux le reconnaît aisément : « Le projet est ambitieux. Notre souhait est de créer un pôle aéronautique digne de ce nom à Bourg-en-Bresse. »

Les deux hommes en sont persuadés : « Cet aérodrome à un potentiel énorme. »
Son principal atout ? « Sa situation, à équidistance de Lyon et Genève.
Il est aussi implanté juste à côté de l’autoroute, dans une zone un peu isolée.
Ici, on ne dérange personne. » Surtout pas les différents clubs présents sur le site, qui, avec un nouvel accroissement de l’activité, sont tout heureux de voir leur outil de travail prendre une nouvelle dimension.

Un tournant dans l’histoire des deux entreprises.
La construction du futur bâtiment s’inscrit dans un plan de développement bien précis.
Avec plus de 90 machines en maintenance et un projet de conception d’hélicoptères ultralégers abouti, Jean-Baptiste Bély et Didier Lagneaux sont prêts à franchir un cap : celui de la production.
Un cap qu’ils ne pouvaient pas passer dans la configuration actuelle de leurs locaux.
« Pour atteindre le stade industriel de notre projet, nous avons besoin de plus d’espace. Nous comptons produire et assembler une soixantaine d’appareils à l’horizon 2026. »
Soit cinquante hélicoptères ultralégers de type Mosquito et une dizaine d’avions.
Pas n’importe quel avion puisqu’il s’agira de la réplique d’un aéronef mythique de la Seconde Guerre mondiale : le P51 Mustang.

Pierre-Yves ROYET

 


 


 

Associative

locale