<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> Les amis de Jasseron


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Le Progrès du 26/01/2020

Une dizaine d’activités avec les Amis de Jasseron

Plus de 150 personnes ont assisté, vendredi 17 janvier, à la salle des fêtes, à l’assemblée générale de l’association des Amis de Jasseron.

Une participation importante dont s’est réjoui le président Bernard Soret.

« Certes, parmi les 180 adhérents beaucoup sont d’un âge avancé mais chaque année nous avons la chance d’accueillir quelques jeunes au sein de notre association », a indiqué le président en débutant cette 48e assemblée générale.

Des comptes en bonne santé
Le rapport d’activité a permis, une nouvelle fois, de démontrer le dynamisme et la convivialité qui règnent au sein de l’association. « Notre trésorerie étant excédentaire, a poursuivi le président, nous allons pouvoir réduire le coût des participations à certaines sorties et voyages ».

Dix activités sont prévues en 2020
: du nettoyage du lavoir en mars à la soirée festive du mois de novembre en passant par la seconde édition de la chasse aux œufs le 13 avril.

L’assemblée générale s’est achevée, comme chaque année, par un spectacle offert à tous les Jasseronnais.

C’est le groupe vocal "Le dimanche à 15 h", avec ses chants festifs et airs traditionnels, qui a clôturé de belle façon cette soirée.
Contact : Amis de Jasseron au 04.74.30.03.76.

R.M..

Le Progrès du 07/04/2020
Les Amis de Jasseron lancent une action de mémoire sur la commune

A la suite de l'assemblée générale des Amis de Jasseron, en janvier, des membres du bureau ont lancé l'idée de réaliser un livre mémoire cartes postales de Jasseron.

Jasseron a été énormément photographié au cours du siècle dernier et le fond de cartes postales est relativement important.
Beaucoup de familles sont en possession de ces cartes et l'idée est de les scanner pour constituer le contenu de cet ouvrage.
Des échanges sur les réseaux sociaux montrent que le sujet intéresse beaucoup de personnes.
Lorsqu'il sera possible de nous retrouver de nouveau en physique, les Amis de Jasseron souhaitent organiser des séances pour inviter les propriétaires de photos ou de cartes postales à venir les faire scanner et raconter les histoires qui sont liées.
Le confinement actuel peut permettre aux personnes intéressées de faire des recherches et de préparer ces réunions.
Les personnes intéressées peuvent rejoindre la commission des Amis de Jasseron qui va travailler sur ce projet en se faisant connaître à l'adresse mail : contact@amisdejasseron.fr.

D.D..

Le Progrès du 21/09/2020
Les Amis de Jasseron annulent leurs animations

En raison de la dégradation de la situation sanitaire et des mesures nécessaires à la tenue d’un événement, les Amis de Jasseron ont décidé d’annuler les activités et animations prévues jusqu’à fin 2020.

Ainsi, le nettoyage d’automne des chemins communaux programmé le samedi 26 septembre et la soirée festive prévue le samedi 21 novembre n’auront pas lieu.

Néanmoins, les séances de «Connaissance du Monde» vont reprendre au cinéma l’Amphi, avec des mesures sanitaires à respecter. Elles sont programmées, à partir du 11 octobre prochain.

D.D.

Le Progrès du 13/10/2020
De l'histoire sortie de l'ombre du lierre

Le petit bâtiment qui abritait la machinerie de la bascule avait disparu derrière une intense végétation.

Cet outil communal qui a beaucoup été utilisé par les agriculteurs par le passé a été abandonné il y a de nombreuses années.

Afin de remettre en visibilité ce coquet édifice de pierre inauguré en 1892 par le maire de l’époque, Monsieur Triquet, les Amis de Jasseron se sont mobilisés ce samedi 10 octobre.
Aidés par des conseillers municipaux, ils ont, tout d’abord, dans la matinée avec les cisailles et les tronçonneuses défriché les murs et le toit et rempli plusieurs remorques de déchets.

L’après-midi, ils ont déposé et nettoyé les tuiles et refait complètement la charpente du toit avant de le recouvrir.

En fin de journée, les bénévoles étaient ravis et fiers d’avoir pu redonner son apparence d’origine à ce joli édifice historique.

A présent, la réflexion pour la mise en valeur de ce bâtiment, afin d’agrémenter une entrée du village, peut débuter. Les idées qui commencent a émerger présagent d’un résultat qui pourrait être appréciés par les passants.

D.D.

Le Progrès du 16/11/2020
Une équipe de soldats basée à Jasseron

Si le poids public avait disparu sous une épaisse couche de végétation, oublié de tous, il a pourtant été un outil public indispensable il y a quelques générations.

Bernard Soret, président des Amis de Jasseron, a retrouvé des archives qui lui ont permis de retracer son histoire.

Une histoire pendant soixante-dix ans
La bascule communale a été construite en 1892 par la municipalité de Jasseron, dont le Maire était à l’époque Benoit Triquet.
Le petit bâtiment abritait un système de pesage officiel à la disposition de tous mais utilisé principalement par des agriculteurs.
À cette époque, bien des communes disposaient de cet équipement qui permettait de peser des denrées agricoles comme le foin, la paille, le bois ou même les betteraves, mais également chevaux, veaux, vaches, bœufs, ou cochons pour les vendre en fonction de leur poids.
Une personne assermentée, appelée le préposé, opérait et délivrait un bon de pesage.
La charge à peser était disposée sur la plateforme de pesage située juste devant le bâtiment.
Un système complexe de leviers, installé dans une fosse sous la plateforme était relié à l’appareil de pesée positionné dans le bâtiment qui fonctionnait sur le principe de la balance romaine.
L’utilisation de la bascule a été arrêtée dans les années 1960.

Une utilisation indispensable pour la vie locale.
Dans les documents retrouvés par Joël Fraysse, dans sa maison, à côté de la bascule, et qu’il a offert aux Amis de Jasseron, on peut lire qu’en 1933, la mission de préposé était assurée par Joseph Vieux.
Celui-ci demeurait au n° 36 de la rue Charles Robin, près du poids public. En plus de cette activité, il exerçait le métier de charron forgeron (fabrication, notamment, de chars à roues en bois).
Son épouse élevait quelques vaches.
Dans ces années, le registre de suivi des pesées enregistrait un peu plus d’une trentaine d’opérations par mois.

D.D.

 

La souche du bon de pesage n° 496 avec l’exemplaire destiné à monsieur Provel qui devait vendre un veau de 74 kg à Monsieur Moissonnier, boucher, qui exerçait son activité à l’emplacement de la boucherie aujourd’hui fermée.
Pour ce pesage le veau était attaché sur la plateforme.

la souche du bon n° 85. Monsieur Cornaton indique la vente d’un camion de foin à Jules Soret. On peut lire le poids brut, la tare (poids du camion) donc le poids net du foin de 1984 kg.
Il apparaît également le prix du pesage de 2,50 francs, au profit de la mairie.

 

 

Associative

locale