<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> L'Etoile de Matin


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


L'Etoile du matin en 2020
Le Progrès du
04/01/20

Dernière balade de l’année pour les enfants de l’Étoile du Matin

20/06/20

L’Étoile du matin prêt à accueillir les vacanciers

Le Progrès du /01/2020

Dernière balade de l’année pour les enfants de l’Étoile du Matin

Ce dernier jour de l’année 2019, sous un doux soleil d’hiver, les enfants de la colonie et du centre aéré ont pu se promener dans les chemins du Revermont au-dessus de leur centre, à dos de poney.

Une belle fin d’année 2019 pour ces futurs cavaliers.

D.D.

Le Progrès du 20/06/2020

L’Étoile du matin prêt à accueillir les vacanciers

Réputé pour son écrin de verdure, entre la plaine de Bresse et les coteaux du Revermont, le centre va rouvrir ses portes au jeune public.

« Avec cette pandémie, tout a été bouleversé et le centre a été totalement fermé, explique le tout nouveau directeur Christophe Chatelet. Avec mon équipe, nous avons repris un fonctionnement presque normal depuis lundi et nos premiers jeunes vacanciers vont investir le centre le 5 juillet, pour la colonie, et le 6 juillet, pour le centre de loisirs.
Nous nous sommes donnés du temps pour préparer cette rentrée afin que cela se fasse correctement. Avec cette crise sanitaire, nous avons perdu la moitié de notre chiffre d’affaires.
Cet été, sur les trois centres habituellement ouverts (La Fauconnière à Giron, Cap Océan à Saint-Jean-de-Monts et l’Étoile du matin), seul celui de Jasseron fonctionnera car les autres sites ne permettent pas de respecter les consignes sanitaires.
Sur l’Étoile du matin, nous n’allons accueillir que la moitié des effectifs prévus habituellement ».

Un protocole sanitaire strict

Le protocole sanitaire relatif à la reprise des accueils collectifs de mineurs édicté par le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse impose des règles très strictes que les responsables doivent adapter aux séjours colonies et aux activités centre de loisirs.

« Il a fallu réinventer certaines choses, poursuit le directeur.
Accueil des familles sur le parking, distanciation dans les dortoirs.
Pour la désinfection des bâtiments, nous avons dû embaucher six personnes, entraînant là aussi un coût supplémentaire ».
Avec une capacité d’accueil diminuée de moitié, le centre jasseronnais ne va pas tarder à afficher complet et les familles issues de tout le territoire vont devoir faire vite pour réserver.
« Tout le monde a traversé des périodes difficiles durant ces derniers mois, conclut Christophe Chatelet, c’est pour cette raison, et malgré toutes les difficultés auxquelles nous sommes confrontées, que nous mettons tout en œuvre pour que les jeunes passent un séjour inoubliable ».

R.M..

 

 

Associative

locale