<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La société de chasse


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


La société de chasse
Le Progrès du
16/11/08
Histoires (vraies) de sangliers chez les chasseurs.

Le Progrès du 16/11/2008

Histoires (vraies) de sangliers chez les chasseurs.

le sanglier "tendresse"

et

le sanglier "fugueur"

Le sanglier tendresse
Il était une fois, un petit marcassin orphelin qui trouva protection auprès de vaches dans le hameau du Canton, voir édition du 4 mai 2008.

6 mois plus tard et après avoir reçu des dizaines de visites, le petit marcassin est devenu grand et est toujours présent auprès de ses amies ruminantes.

Certes, lorsqu’il perçoit les grognements de ses congénères, il délaisse quelques moments ses prés du Canton, mais il revient toujours, certaines fois, accompagné d’un camarade, notre sanglier étant en réalité une demoiselle.

Cette histoire insolite donne le sourire à bien des gens, même aux chasseurs qui s’organisent pour éviter au maximum que cet invité des charolais du Canton ne se trouve dans la visée de leurs fusils.

Le sanglier fugueur
Il était une fois, un groupe de chasseurs de Jasseron en battue, fier et heureux d’avoir tiré un joli sanglier de quatre vingt kilos.

Tous ensemble, ils ramènent leur gibier mort dans le local de chasse où ils le pendent par les pattes arrières afin de le préparer pour le dépeçage.

Mais le lendemain matin, la surprise est de taille lorsque les premiers arrivants constatent que seules les deux pattes du sanglier sont toujours suspendues aux crochets.

La belle prise a fait des envieux qui sont venus se servir laissant les chasseurs bredouilles.

Ces deux histoires vraies alimenteront les conversations de chasse des mois à venir.

D.D.

retour articles novembre 2008

 

Associative

locale