<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La société de chasse


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


La société de chasse
Le Progrès du
13/02/13

Du gibier au menu des chasseurs

14/07/13

Les chasseurs ont abattu 54 sangliers au cours de la saison

08/11/13

Son premier sanglier

22/12/13

Christophe Augoyard : conducteur de chien de rouge

Le Progrès du 13/02/2013
Du gibier au menu des chasseurs

110 personnes se sont rendues à l'invitation lancée, dimanche midi, par Michel Goyet, Président de la société de chasse de Jasseron en participant ainsi au banquet annuel des chasseurs.

Evidemment, cette journée tournait autour du gibier puisque le repas était notamment composé de terrine de chevreuil et d'un morceau de roi des forêts sauce grand veneur.

Deux cuisseaux de chevreuil étaient également mis en jeu lors de la tombola. Une après-midi placée sous le signe de la convivialité venant chlore une belle saison de chasse.

S.G.

Le Progrès du 14/07/2013
Les chasseurs ont abattu 54 sangliers au cours de la saison

Ce dimanche matin, s’est tenue l’assemblée générale de la société de chasse de Jasseron regroupant une trentaine de personnes sur la cinquantaine d’adhérents que compte l’association

. Outre le petit gibier, 11 chevreuils et 54 sangliers ont été abattus avec la société de Ceyzériat, au cours de la saison qui se termine.

Les battues organisées pour chasser ces derniers sont vivement encouragées par la fédération qui souhaite réduire le nombre trop important de ces sangliers, générant des dégâts aux cultures pour près d’un million d’euros par an dans l’Ain.

Pour chaque sanglier abattu, la société de chasse reverse une contribution qui permet de rembourser ces dégâts.

Les chasseurs sont bien conscients de la gêne occasionnée par ces battues pour les promeneurs, mais ces actions sont indispensables pour une bonne régulation du gibier.

La saison à venir sera marquée par la construction d’une cabane de chasse.

Ce projet, soutenu financièrement par la commune, devrait démarrer prochainement puisque le maire, présent lors de cette assemblée, annonce que le permis de construire a été déposé.

Michel Goyet, président de l’association, a rappelé précisément les consignes et les règles de sécurité à respecter impérativement par les chasseurs.la société de chasse organise le dimanche 14 juillet à midi un repas de chasse champêtre à l'étang des Benonnières ouvert à tous.

Pour déguster le sanglier à la broche pour une contribution de 12 euros contacter Michel Goyet au 04 74 23 74 92 ou Guy germain au 06 70 03 12 04.

D.D.

Le Progrès du 08/11/2013
Son premier sanglier

Les préjugés autour des chasseurs sont nombreux mais souvent infondés puisque reposant sur un manque de connaissance de ce milieu, certes, un peu particulier

Dernier exemple en date : celui selon lequel les nouvelles générations ne seraient pas les bienvenues.

La société de chasse de Jasseron prouve, par ses intentions autant que par ses actes, le contraire.

En invitant de jeunes chasseurs sur ses terres, elle souhaite perpétuer les traditions ancestrales et permettre aux futures générations de prendre le relais de cette activité nécessaire à l'équilibre environnemental.

Valentin Bouton, de Foissiat, âgé de 16 ans, peut en témoigner.

Invité par le président de la société de chasse, Michel Goyet, il a, à l'occasion de son premier permis de chasser, prélevé son premier sanglier.

Une pièce de près de 80 kilos.

Il faut dire que face à la multiplication de ces animaux, il devient difficile de revenir bredouille.

Si ce ne sont pas les sangliers, ce sont les ragondins, les blaireaux ou encore les renards qui prolifèrent et qui sont, aujourd'hui, considérés comme nuisibles tant les dégâts qu'ils produisent sont importants.

S.G.

Le Progrès du 22/12/2013
Christophe Augoyard : conducteur de chien de rouge

Au sein de l'activité chasse, il y a, évidemment, les chasseurs, les lieutenants de louveterie mais également les conducteurs de chien de sang.

Cette activité, nettement moins connue du grand public, est pourtant toute aussi importante pour l'éthique de la chasse au grand gibier.

Celle-ci exige que, par respect de l'animal blessé, ce dernier fasse l'objet d'une recherche systématique, afin de limiter ses souffrances.

Les meilleurs chances de succès ne peuvent être obtenues qu'avec le concours de chiens spécialisés menés par des conducteurs formés et expérimentés.

C'est cette spécialité qu'exercent Christophe Augoyard et son Teckel à poil long, Capi, âge de 6 ans.

Leurs talents respectifs ainsi que leur complicité se sont exprimés dernièrement sur les terres de chasse jasseronnaise, à la suite de la disparition d'un sanglier blessé par balles.

Une heure après le début de ses recherches, l'animal de 71 kilos, était retrouvé en bordure de bois avant d'être pris en charge par les chasseurs.

Retrouver tous les renseignements sur cette spécialité sur http://www.unucr.fr

S.G.

 

Associative

locale