<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> l'animation municipale en 2019


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

   

Le Progrès du 08/01/2019

vœux « L’école de la commune reste une priorité »

De nombreux Jasseronnais étaient présents, samedi soir, à la salle des fêtes où le maire, Alain Mathieu, et l’ensemble du conseil municipal présentaient leurs vœux à la population.

C’est en évoquant les mouvements de revendications que subit le pays depuis plusieurs semaines, que l’édile jasseronnais a entamé son discours.
« Pour certains citoyens, la contestation est devenue un mode de fonctionnement habituel, a indiqué Alain Mathieu.
La culture de l’affrontement prend le pas sur celle du dialogue raisonné.
Les actions menées par les Gilets jaunes rappellent que l’on ne doit laisser personne au bord du chemin dans une société plus juste. »

Élu conseiller délégué du cadre de vie et à la gestion des déchets à la CA3B (communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse) depuis avril, le maire n’a pas manqué d’évoquer longuement les démarches engagées dans ce domaine.

« Nous sommes devenus des écocitoyens, laissons à nos futures générations une terre plus propre. » Les finances ont également été abordées : « En 2018, la conjoncture économique n’a été guère plus favorable. Concernant la dotation globale de fonctionnement (DGF), Jasseron a perdu 61 000 € de ressources émanant de l’État en trois ans.
Dans la commune, depuis 2016, aucun emprunt n’a été contracté et les investissements ont été réduits tout comme les dépenses de fonctionnement. »

Présentation du « petit maire »
Après avoir parlé du plan local d’urbanisme (PLU) et des zones agricoles protégées (ZAP), Alain Mathieu est revenu sur toutes les réalisations effectuées et les changements notables de l’année 2018 : la sortie de terre de trois nouveaux lotissements, l’agrandissement du local des sapeurs-pompiers, le projet d’aménagement de l’entrée ouest de la commune sur la RD 936, et le projet de construction d’un city stade. « L’école de notre commune est une priorité. C’est pourquoi la municipalité, malgré un cadre budgétaire de plus en plus restreint va continuer en 2019 de lui accorder des moyens sur le plan des équipements. Nous regrettons la fermeture d’une classe lors de la dernière rentrée scolaire et cela malgré l’évolution démographique de Jasseron qui compte aujourd’hui 1814 habitants. »

Les vœux étaient aussi l’occasion de présenter Lola Gauthier, élue récemment « petit maire » du conseil municipal d’enfants.

R.M..


Le Progrès du 12/01/2019

Lionel Pignon est le nouvel agent technique communal

Après avoir passé dix-huit ans aux services techniques jasseronnais, Denis Ploncard a décidé en fin d’année de rejoindre le service assainissement de la communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse.

Un départ synonyme d’embauche d’un nouvel employé communal, en la personne de Lionel Pignon.

Originaire de Lille (Nord), il a décidé de poser ses valises à Jasseron. « J’ai obtenu mon CAP de menuisier ébéniste à Thiviers (Dordogne) ensuite j’ai un peu touché à tout en essayant de nombreux métiers. Je suis arrivé dans l’Ain il y a trois ans. J’ai été technicien de maintenance dans plusieurs collèges. Aujourd’hui, à 47 ans j’avais envie de stabilité. ».
« Son profil correspondait parfaitement à ce que nous recherchions », explique l'adjoint en charge des travaux et de la voirie. Lionel, qui a débuté lundi, aura plus particulièrement en charge l’entretien des bâtiments communaux et leur suivi des contrôles.

R.M..


Le Progrès du 08/04/2019

Tri sélectif « Nous voulons une mobilisation citoyenne »

Lors d’une réunion avec les associations de la commune, l’adjoint en charge de la communication et de la vie associative Gérard Mucke en a profité pour faire le point sur le tri sélectif.

« Nous avons un cadre de vie que beaucoup nous envient. Il faut tout faire pour que cela perdure, a expliqué l’adjoint. Malheureusement, nous constatons régulièrement des dégradations, des dépôts sauvages d’ordures. Ces comportements ne sont pas acceptables. »

Et d’annoncer une manifestation ayant pour thème le tri sélectif et les bons gestes à adopter pour garder la commune le plus propre possible, le 29 juin prochain.
« Cet événement va être organisé sous forme de différents ateliers mis en place à la salle des fêtes en lien avec les associations, précise l’élu. Ce n’est pas un acte militant que nous voulons, mais une mobilisation citoyenne ! ».

Avec dix-sept associations présentes sur les 22 que compte Jasseron, l’adjoint peut raisonnablement espérer avoir fait passer son message.

Gérard Mucke en a aussi profité pour présenter le nouvel outil de communication de la commune : le “panneaupocket” : « C’est une application mobile pilotée par la mairie qui vous permet d’être informés et qui a pour vocation d’alerter dans tous les domaines. »

R.M..

Le Progrès du 03/06/2019

Les tarifs des concessions funéraires ont été fixés

Les prix des concessions funéraires étaient à l’ordre du jour du dernier conseil municipal. Ces tarifs sont notamment déterminés par le coût de l’entretien du cimetière pour la commune.

Le conseil municipal, à l’unanimité, a décidé de fixer, au 1er juin, les tarifs des concessions comme suit.

concession traditionnelle : 15 ans/300 € ; 30 ans/400 € ; 50 ans/500 €.

columbarium : 15ans/400 € ; 30 ans/500 € ; 50 ans/600 €.

R.M..

Le Progrès du 02/07/2019

Une journée “cadre de vie” pour sensibiliser les habitants aux bonnes attitudes à adopter

C’est à l’initiative de Gérard Mucke, 4e adjoint, qu’une animation “Cadre de vie” a été créée à Jasseron. Samedi 29 juin,

au matin, au centre technique communal, les Jasseronnais venus nombreux ont pu découvrir les ateliers mis en place par la municipalité. « Il faut partager de bonnes attitudes et de bonnes habitudes pour bien vivre ensemble et préserver notre cadre de vie, soulignait l’élu. Il faut lutter contre les incivilités, à l’image des dépôts sauvages que nous découvrons régulièrement ».

Une sensibilisation à l’environnement

De nombreuses informations ont été fournies aux visiteurs : comment améliorer son tri, l’interdiction de brûlage des déchets verts ou encore les horaires de tonte. Un évènement pour lequel les élus avaient souhaité associer plusieurs intervenants, comme les représentants de l’association des Amis de Jasseron, qui chaque année organisent le nettoyage des chemins de la commune, ou Marie-José Loezer, qui collecte les bouchons pour une association. « Cette manifestation est aussi faite pour montrer qu’il y a des initiatives qui se font sur la commune », confiait Gérard Mucke.

La Communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse (CA3B) représentée par Audrey Devillers, animatrice du plan de prévention de réduction des déchets, avait installé un stand où les Jasseronnais ont pu de manière ludique en apprendre un peu plus sur le tri ou le gaspillage alimentaire.

Pour compléter cette manifestation, les enfants du groupe scolaire avaient réalisé une exposition de dessins ayant pour thème La représentation d’un beau village.

Un évènement qui a permis de bien cerner les problèmes environnementaux et qui, comme l’espèrent les élus, portera ses fruits le plus rapidement possible sur la commune.

R.M..

 

Le Progrès du 09/09/2019

Un marché va voir le jour au centre village

Pour une partie du conseil municipal, la réunion de quartier organisée vendredi 6 septembre sur la place Saint-Joseph avait des allures de rentrée. Le maire, Alain Mathieu, accompagné de nombreux élus avait donné rendez-vous aux habitants du secteur pour un moment d’échanges. Malheureusement, une dizaine de Jasseronnais seulement ont répondu présent à l’invitation. Une réunion au cours de laquelle il a beaucoup été question du commerce local.
« Notre commerce local a bien du mal à subsister »
« Même si nous pouvons nous réjouir d’avoir une couverture médicale relativement importante à Jasseron, avec la présence d’un médecin, d’un dentiste, d’un ostéopathe et d’infirmiers, nous constatons que notre commerce local a bien du mal à subsister, a indiqué l’édile. L’unique bar du village ferme définitivement ce dimanche et la boucherie est également fermée depuis plusieurs semaines. Nous espérons que dans les prochaines semaines, la boulangerie rouvrira ses portes ! ».
C’est un constat alarmant que l’élu a dressé face à des habitants qui, eux aussi, regrettent cette situation. Curieux paradoxe dans une commune qui a une démographie en constante augmentation liée à de nombreuses constructions sortant de terre, mais une classe qui a été fermée l’an dernier au groupe scolaire et des commerces qui s’essoufflent petit à petit avant de disparaître.
« Le commerce à Jasseron est une préoccupation pour le conseil municipal, a confié le maire. Nous voulons que le cœur du village s’anime et pour cela, nous travaillons avec le président de l’union commercial Gérald Tabouret, des commerçants et le directeur de la maison Saint-Joseph Dominique Gelmini à la création d’un marché hebdomadaire (uniquement alimentaire) sur cette place Saint-Joseph. Une commission a été créée afin de rédiger un règlement. Tout ne se fait pas aussi facilement, mais nous espérons que ce projet aboutira rapidement ».

R.M..

 

Le Progrès du 21/10/2019
Seulement 18 personnes ont participé au tirage au sort des affouages

Chaque année, à la même période, la commune rassemble les affouagistes afin d’attribuer les parcelles sur lesquelles ils vont couper et ramasser leur bois de chauffage.

Une pratique très ancienne qui sur de nombreuses communes commence, au fil du temps à se perdre.

Samedi 16 novembre, dans les locaux techniques de Jasseron, a eu lieu le tirage au sort des parcelles.

« L’année dernière on comptait 25 affouagistes, souligne l’élu responsable de l'opération. Aujourd’hui ils ne sont plus que 18. Une baisse que l’on peut expliquer de plusieurs façons. Les jeunes ne sont plus intéressés par ce travail, les habitants changent aussi leur mode de chauffage et les plus anciens devant la difficulté abandonnent. »
Cette année, c’est le bois situé près de l’allée des sports qui a été choisi pour cette campagne d’affouage.
Le prix du moule a été fixé à 15 € par le conseil municipal et les affouagistes ont jusqu’au mois de juin pour achever l’exploitation de leur lot.
À l’issue du tirage au sort, l’adjoint n’a pas manqué de rappeler les règles de sécurité avec entre autres le port des protections individuelles.

R.M..

 

 

Associative

locale